L’histoire du festival

2015-05-29 18-08-26++LPComme dans toute grande cause, il faut un événement déclencheur : ce sera la rencontre en 1980, au sein de la commission culturelle de la Jeune Chambre économique française, de quelques jeunes ciotadens  «entrepreneurs-entreprenants».
Dans le cadre d’une « action civique » de leur association, ils choisissent de  rendre hommage aux frères Lumière afin de relier La Ciotat à l’histoire du cinéma. Aux côtés de Jean-Louis Tixier, d’autres passionnés de cinéma, dont
Albert Audry se lancent dans l’aventure.  La belle équipe a un coup de chance : un jeune médecin vient de s’installer à La Ciotat, il s’agit de Gilles Trarieux-Lumière, arrière-petit-fils de Louis Lumière, l’inventeur du cinématographe!

La Ciotat Berceau du Cinéma avait pour objectif, depuis sa création en 1981,  de faire le lien entre le cinéma d’hier et celui d’aujourd’hui. L’association  a rendu hommage aux grands pionniers : Les Frères Lumière, Méliès et bien d’autres et elle a mis en valeur des jeunes réalisateurs en projetant au public  des premiers longs-métrages et des courts-métrages. L’idée était  aussi de faire découvrir aux scolaires et aux étudiants les différents métiers du cinéma à travers des masters class animées par des professionnels.

Depuis le départ, le but de l’association était de préserver et de restaurer le cinéma  Eden Théâtre, bijou du patrimoine ciotaden et doyenne mondiale des salles de cinéma. La Ciotat Berceau du Cinéma  a participé aux côtés de la ville de La Ciotat et de l’association Les Lumières de l’Eden à sa reconnaissance historique et au projet de restauration.

De 1981 à 1995, l’association a réalisé son festival à l’Eden. De 1995 à 2012, il s’est déroulé au cinéma Lumière de la ville, puis au théâtre du golfe où une installation était spécialement aménagée chaque année pour permettre la projection de films.

En 2013, le cinéma Eden-théâtre était enfin restauré.2015-05-28 15-12-04++LP

Le festival du Berceau du Cinéma était le premier à se produire dans ses murs. Le coup d’envoi était donné le 18 Octobre  2013 et la ville vivait un inoubliable moment d’émotion.

La Ciotat Berceau du Cinéma a été présidé de 2004 à 2016 par Monique Valéri. L’association est aujourd’hui conduite par Isabelle Masson. Elle compte 32 membres bénévoles.

La restauration de l’Eden-Théâtre a nécessité 16 mois de travaux sous la conduite des architectes Nicolas Masson et André Stern, elle a coûté environ 7 millions d’euros. Bâtiment inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, l’Eden-Théâtre a été reconstruit à l’identique de ce qu’il était en 1889, mais il est désormais équipé d’une cabine de projection dotée des technologies les plus modernes. La capacité maximale de la salle est de 166 places assises plus 5 places pour les personnes à mobilité réduite.

La réouverture de l’Eden, le 9 octobre 2013 est intervenue dans le cadre des festivités liées à Marseille Provence, capitale européenne de la culture 2013. En présence de Patrick Boré, maire de La Ciotat et des représentants des collectivités territoriales partenaires du projet financier, de nombreuses personnalités du monde du cinéma ont parrainé cette manifestation : Thierry Frémaux, président de l’Institut Lumière, la comédienne Nathalie Baye, Serge Toubiana, directeur de la Cinémathèque française, les réalisateurs Yves Boisset et Olivier Dahan.

Doyenne mondiale du cinéma, l’Eden a pour vocation d’être le grand témoin du 7e art à travers la projection des films qui ont marqué l’histoire du cinéma en accueillant notamment les versions restaurées des chefs d’œuvre des grands réalisateurs, mais également en permettant à de jeunes cinéastes de venir présenter leurs premiers travaux. Salle exceptionnelle par son histoire, l’Eden ambitionne de l’être également par l’organisation d’événements prestigieux. Le festival du premier film francophone en fait partie.