L’affiche

AfficheA3sanstraits

 

L’affiche du Festival 2016 est une création originale de Fabien Lacaf

Fabien Lacaf

Aprés des études d’Arts plastiques et de cinéma avec Jean Mitry et Eric Rohmer, Fabien Lacaf choisit tout d’abord d’être archéologue en Amérique du sud (Pérou, Bolivie et surtout Chiapas, Mexique) pour le Musée de l’Homme de 1976 à 1984. Il revient au cinéma grâce au chef-décorateur Jacques Dugied qui travaille à l’époque sur « Peau d’âne » de Jacques Demy, et lui propose un poste d’assistant sur des films de Godard, Jean Yanne et Claude Berry.

Également photographe, graphiste et même chanteur ( avec le duo David et Dominique), il fréquente les cabarets parisiens où il rencontre dans les années 80 un groupe de jeunes auteurs de bande-dessinée (Loisel, Cabanes, Vicomte, Cothias et Letendre) qui l’entraînent dans l’expérience déterminante de « l’Atelier Bergame » et l’initient au 9è Art!

Une carrière de dessinateur s’ouvre pour lui dans la presse B.D. (Charlie-mensuel, Métal-Hurlant, Bayard-Presse) puis dans l’édition avec Serge Letendre en 1985 (le château de Fontainebleau) et en 1987 avec sa compagne et scénariste Nelly Moriquand avec qui il publie chez Dargaud « La reine noire » (adapté de Jean Orieux) ainsi qu’un livre pour enfants « L’apprenti-sorcier ». Repéré par Glénat, il crée avec Frank Giroud pour le bi-centenaire de la Révolution française « Les patriotes » en 88.

Des aller-retours entre ces deux éditeurs verront la naissance des « Pêcheurs d’étoiles » (avec Nelly Moriquand) aventures romanesques d’un marinier du Rhône en 1900, « Extrême frontière » (avec Daniel Bardet) anticipation.

Sa rencontre avec Jean-Paul Rappeneau (grâce à Sylvie Giono) pour « Le hussard sur le toit » lui ouvre les portes du story-board en 1993 et 20 ans de collaboration avec les plus grands noms du cinéma français et international: Claude Zidi (Astérix contre César), J. M. Poiré (Les visiteurs 2 et 3),   Roland Joffé (Vatel),   Pitof (Vidocq), Chantal Akerman (Un divan à New-York), Francis Véber (Tais-toi, L’emmerdeur), Antoine de Caunes (Monsieur N. ) dont il adaptera un livre avec Nelly Moriquand chez Glénat, Pierre Aknine (Les trois mousquetaires, Ali-Baba, Chateaubriand, Raspoutine) , Gérard Jugnot (Rose et noire) et Christophe Barratier (Faubourg 36, La nouvelle guerre des boutons) et bien d’autres (Turf, Fabien Oteniente)

Sur la plupart de ces films, il déborde le story-board pour créer des décors, des costumes, des effets spéciaux, des découpages techniques et de la direction artistique.

Mais pendant ces 33 films, la Bande Dessinée continue. Les thèmes majeures restent l’histoire: « Les flammes de l’archange » (polar médiéval au Mont St Michel), « Le mystère Tour Eiffel » (fiction autour du chantier de la Dame de fer), « Les enfants cachés » (L’affaire Finaly ,adapté à la télévision avec Charlotte de Turkheim), sur les enfants juifs non restitués à la Libération. Il scénarise et dessine un polar contemporain dur et réaliste après la profanation du cimetière juif de Carpentras : « Macadam » (Glénat).

Dessin.jpgSuivent des biographies dessinées de héros populaires : « Bayard », le chevalier sans peur et sans reproche et « Mandrin », le Robin des bois français, puis la biographie en BD d’une grande voix de l’Opérette : « Georges Guétary » dans un coffret livre-CD, une histoire régionale au château de Grignan avec la marquise de Sévigné: « La traque », un thriller en costume et en montagne avec Nelly Moriquand : « Le bal des chimères » chez Albin Michel (2005), et une aventure romantique avec la même, « Les amants de l’Oisans » sur Gaspard de la Meije (déjà à sa deuxième réédition). En 2013, il est contacté par le Carlton de Cannes pour participer au centenaire de la création du Palace. Ainsi nait « Il était une fois le Carlton » ! (Editions12BIS) .

« La Fiancée du Queyras » chez Mosquito (réédition luxueuse du « Bal des chimères») remporte le prix de la « meilleure BD de montagne » au festival de Passy et un polar autour de Gustave Courbet et « l’ origine du monde » vient de sortir ( dans la collection « Grands peintres » chez Glénat). L’aventure continue tant en BD qu’au cinéma, « Le colporteur du Mont-blanc » racontera l’incroyable et véridique histoire de la lutte des refuges Vallot et Janssen en 1890 et un « Voltaire à Ferney » est en préparation ainsi qu’ une adaptation des « Pieds Nickelés » au cinéma. En 2015, il est nommé « Chevalier des arts-science et lettres drômois ».

« À suivre » donc, comme nous prévenaient les séries feuilletonesques!